• ça commence

    1 - Par cette vue...

      A marée basse, on peut traverser et aller se balader durant des heures le long d'une lagune et rejoindre l'océan.
    En kayak, pas besoin d'attendre, on navigue quand on veut dans le calme absolu. Enfin, selon la saison, la mer peut-être houleuse.

     

    Portugal

     

    2 - Au loin, je distingue cette spatule avec de beaux bracelets sur les tibias. Je trouve qu'ils sont un peu trop nombreux bien que ça ne semble pas la gêner.
    Je sais que ces bagues colorées représentent une identification et qu'elles servent au suivi de l'espèce. Je me demande d'où elle peut venir.

     (la qualité des photos n'est pas  terrible, il faisait très chaud et la luminosité trop forte)


    Ce que vous voyez derrière elle, sur le sol, ce sont des crabes violonistes, j'en parlerai un jour.
    Devant la spatule, ce sont des "tables en fer" où sont posées (ou pas) des poches d'huitres nées en France.
    Elles grandissent directement en mer et lorsqu'elles sont devenues adultes, elles retournent en France pour être placées dans des bassins et être vendues.

     

    Spatule baguée

     

    3 - Je retourne sur mon lieu de villégiature, j'allume mon pc et me connecte sur internet. Me voilà partie à la recherche de la signification de ces bagues.
    Après avoir lu plusieurs infos, je pense que pour le côté droit (bleu, drapeau jaune, rouge) le code couleur est : LAB,YF,R
    et le côté gauche (bague en métal, ou grise, rouge et jaune) : RAM,R,Y  ou RAS,R,Y

    Je continue mes recherches et trouve un site qui regroupe la quasi totalité des programmes de baguage couleur en Europe et ô miracle, j'apprends que
    les codes correspondent aux Pays Bas et je trouve une adresse mail. J'envoie immédiatement un mail en indiquant, l'espèce, les codes trouvés et j'attends.
    Le soir même un message arrive en anglais, je l'ouvre et lis :

    "Merci pour ce rapport. Je peux facilement identifier l'oiseau, mais je ne sais pas où et quand vous l'avez observé.
    Pouvez-vous me donner de plus amples informations?
    Je vais répondre en envoyant son histoire de vie"

    Immédiatement, j'envoie les coordonnées GPS de l'endroit où je l'ai vu ainsi que la photo ci-dessus.
    Le lendemain, je reçois par mail son histoire.

     

    Spatule baguée

     

    4 - je lis :

    species (espèce) : Eurasian Spoonbill (Platalea leucorodia leucorodia)
    ringing date (date de baguage) 01-06-2007 qui correspond aussi à son année de naissance.
    Le sexe est indéterminé
    Le nom du bagueur, le code couleur des bagues.

    Au mois de Juin de la même année, donc 2007, elle a été vue au Pays bas jusqu'en Septembre, de 0 à 12 km autour de son lieu de naissance.
    Puis à partir d'Octobre 2007, des observateurs l'ont vue en Algarve au Portugal à 2210 km de son lieu de naissance.

    Les années suivantes sont identiques, elle remonte au printemps vers son lieu de naissance (Pays Bas) où elle niche puis repart passer l'hiver en Algarve.
    Lorsque je l'ai vue, elle avait 5 ans.

     

    Spatule baguée

     

    5 - Ce fut une expérience très enrichissante que j'ai renouvelée la même année avec une jeune spatule née en 2012 (à gauche sur ma photo)
    et qui avait été baguée par la même personne.

     (Merci Lannic pour les conseils de retouche)

    Spatules

     

    « OSilencieusement »

  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Février 2016 à 20:59

    En plus de très belles photos, ton histoire est passionnante. Le gars aux Pays-Bas devait être ravi d'avoir un écho de son travail de baguage.

    Mais comment as-tu fait pour voir les codes que tu lui as transmis? Tu as pu l'approcher de très près?
    Encore une question et après je m'arrête :)) Ces tables à huîtres, déjà sont assez curieuses et  pourquoi envoie t-on nos huîtres grandir au Portugal alors que nous sommes bien pourvus en mer pour les faire grandir?

    Beau billet, vraiment très intéressant Katia, merci!

      • Mardi 2 Février 2016 à 14:21

        Pour les bagueurs, c'est le bonheur d'avoir des nouvelles de leurs oiseaux "protégés". Cela leur permet de connaitre la distance parcourue, les endroits où ils s'arrêtent et où ils passent l'hiver.
        Il m'avait envoyé la liste de tous les observateurs indiquant le lieu où ils avaient été vus. Liste qu'il m'a demandé de ne pas divulguer.
        Chaque couleur correspond à un identifiant lettré en anglais, par exemple "bleu" aura comme code B pour Blue ; "Rouge", R pour Red ; "Blanc", W pour White etc.

        Ensuite l'endroit où est située la bague, ici, tibia droit qui correspond à RB (Right Above), le tibia gauche, LA ((Left Above).
        Ce n'est pas très compliqué, la lecture se fait de haut en bas, il suffit d'assembler tout ça et on arrive à trouver son identification. Chaque pays a sa "marque", si je me souviens bien, la bague appelée "drapeau jaune" et identifiée F pour Flag, correspond aux Pays Bas.

        Pour les huitres, je suppose qu'elles doivent grandir beaucoup plus vite dans les eaux Portugaises où la température est certainement plus élevée et peut-être plus riche en plancton que dans nos contrées. Les français qui s'en occupent vont chercher les naissains dans le Sud-Ouest et lorsqu'elles sont correctes dans leur taille, elles sont renvoyées.
        La dernière fois que j’y suis allée, en 2013, ils pensaient arrêter à cause de la forte mortalité des jeunes huitres.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 1er Février 2016 à 21:27
    CathyRose

    Je craque pour ta première photo, la lumière y est si belle ...
    Et je suis impressionnée par tu ce que tu as pu apprendre sur ces oiseaux, c'est beau quand mêmes les moyens de communication modernes !
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    3
    Lundi 1er Février 2016 à 21:50

    J'aime beaucoup la lumière de la 1ère et l'arrière-plan en vague de chaleur sur l'avant-dernière.

    C'est un vraie star ta spatule avec ses bagues. Elles sont suivies de près

    4
    Lundi 1er Février 2016 à 22:07

    Bonsoir Katia, 
    Toi aussi le virus te gagne ;-)
    C'est fabuleux de pouvoir retrouver le parcours d'un oiseau bagué, je comprends le plaisir que tu as eu à faire ces recherches.
    Les bagueurs sont très heureux quand on leur envoie des photos, ils peuvent suivre le parcours des oiseaux qu'ils ont vu naître.
    C'est fabuleux les km que peuvent parcourir ces oiseaux, quel courage !
    Merci pour ce beau partage en photos et cette belle recherche.
    Bises

      • Mardi 2 Février 2016 à 14:52

        Il m'a gagné en 2012 lorsque pour la première fois je me suis intéressée à cette spatule baguée que je retrouvais souvent. Il est vrai aussi que contrairement aux autres années, j'avais internet, ce qui a rendu la tâche plus facile.

        Je suis toujours très étonnée par le nombre de km qu'un oiseau peut parcourir, c'est incroyable, certains le font avec très peu de halte. C'est pour cela que je ne supporte pas la chasse aux oiseaux migrateurs (entre-autres), ces gens ne savent pas le courage qu'il leur faut pour aller sur leurs aires d'hivernage. C'est une honte. C'est aussi pour cela que j'aime les oiseaux libres. Les empêcher d'effectuer leurs migrations m'attriste. C'est inné chez beaucoup d'espèces animales.

        Merci à toi flodarom, tu connais ce bonheur puisque tu l'as toi même vécu  ;)

      • Mardi 2 Février 2016 à 18:53

        Bonsoir Katia, 
        Je ne supporte pas la chasse tout court  et les oiseaux en cage non plus, ah non alors !
        En plus du courage que doivent avoir ces migrateurs, quand on voit certains reportages où ils montrent le côté famille et très protecteur de ces oiseaux, j'imagine leur peine quand un des leurs disparaît, ça me " retourne " à chaque fois.
        je pense à tout, la naissance, le long travail de nourrissage des petits, leur éducation.... le courage des parents et c'est très triste.
        Bises

      • Mardi 2 Février 2016 à 19:12

        Sans avoir la télé, on voit la façon dont les oiseaux nourrissent leurs petits que ce soient les mésanges, les pinsons, les merles et autres. Ils sont très près d'eux et les couples se forment bien souvent pour la vie alors si un disparait, c'est vraiment triste.

        Il en va de même pour beaucoup d'espèces animales.

        Je ne sais pas si tu avais eu ce lien que j'avais donné une fois sur mon blog. C'est une caméra posée dans un abri naturel en montagne où un couple de grands ducs niche et élève les petits. Pour le moment, il est vide mais d'ici 1 mois il est possible que la femelle couve.

        http://webcam.pixtura.de/SWR_UHU/index.php

    5
    Lundi 1er Février 2016 à 22:59

    Bonsoir Katia,

    Deux photos et une histoire passionnante, c'est une belle fin de soirée

    Bonne nuit

    Dany

    6
    Lundi 1er Février 2016 à 23:15
    Lannic

    Vraiment très intéressant de suivre le périple de ces oiseaux grâce au baguage.

    Je n'aurais d'ailleurs pas eu l'idée d'aller rechercher des infos à ce propos sur le net. Et j'aurais eu tort !

    Merci donc de l'avoir fait pour moi (nous).

    La 4 pour l'arrière plan "aquarelle", la 1 pour la lumière et la 5 pour la douceur et les reflets sont mes préférées.

    Pour la 5 j'aurais peut-être essayé de supprimer les coins de vases (sable ?) pour ne garder que les spatules et leurs reflets dans un format panoramique.

     

     

      • Mardi 2 Février 2016 à 15:41

        Le baguage est intéressant mais parfois je le trouve exagéré. Il arrive que plusieurs personnes baguent le même oiseau pour pouvoir suivre son parcours.
        Cela donne des bagues partout, sur les tarses, les tibias... Seule la personne qui s'est occupée de sa naissance devrait avoir le pouvoir de l'identifier.

        Qu'est ce qu'elle a ma cinquième photo, elle n'est pas bien ? smile

        Nan, je plaisante, merci pour tes conseils avisés ;)

      • Mardi 2 Février 2016 à 22:41
        Lannic

        Non non, je n'ai rien dit, elle est parfaite ta dernière photo ! 

    7
    Lundi 1er Février 2016 à 23:41

    magnifique et intéressante serie!! amitiés

    8
    Mardi 2 Février 2016 à 04:44

    Magnifique lumière sur la première photo.

    9
    Mardi 2 Février 2016 à 09:01

    Photos et texte très intéressants. +++ pour les photos 1 et dernière

    Très bonne journée

    10
    Mardi 2 Février 2016 à 09:33

    Bon jour Katia,
    Très belle série photographique dans l'environnement de cette superbe spatule.
    Quand on peu, c'est vraiment génial de rechercher l'histoire de vie des oiseaux ainsi bagués et de connaître leurs trajets.
    Super, merci de ce partage.
    Bises et bonne journée à toi

    11
    Mardi 2 Février 2016 à 10:26

    Coucou Katia

    Je vois que tu as tout fait comme une pro. Je voulais te parler des codes couleurs et des programmes, mais tu as tout. Et oui c'est superbe. Même si parfois je rage un peu quand je vois ça, pour certaines espèces cela permet d'en apprendre encore. Et personne ne dira le connaître, on ne peut protéger que ce que l'on connaît. Il est vrai aussi que ces programmes de couleurs permettent de laisser les oiseaux en paix une fois bagués. Ah reste le pb des passereaux et de ces fichus filets.

    Belle histoire n'est-ce pas ;-) Quant aux crabes violonistes, j'adore. Sur les mangroves de Mayotte il y en a gavé lol

    Gros bisous

      • Mardi 2 Février 2016 à 15:09

        Moi aussi je rage lorsque je vois des bagues partout. C'est vraiment trop parfois.
        Je voulais suivre le baguage des passereaux mais la méthode n'est pas très appropriée et elle me parait un peu trop stressante ??

        J'adore aussi ces crabes, les mâles me font rire lorsqu'ils disent "bonjour" tous ensemble  happy

    12
    Mardi 2 Février 2016 à 11:04

    J'aime beaucoup la dernière photo !!!
    Merci et bisous Katia

    13
    Mardi 2 Février 2016 à 11:40

    Une belle histoire… si un jour, j'arrive à bien distinguer le baguage d'un oiseau migrateur, je te demanderai le lien vers le site  relatif aux baguages. Tu l'as très bien captée et j'apprécie notamment la deuxième photo avec l'arrière-plan rendu flou par la chaleur.

      • Mardi 2 Février 2016 à 15:17

        N'hésite pas Paul, je te donnerai les liens et t'aiderai dans l'identification si tu as besoin.

    14
    Mardi 2 Février 2016 à 14:53

    Bonjour Ktia

    Une très belle lumière sur la première photo

    Beaux portraits de cet oiseau au bec parfait pour ce jour ... retourner les crêpes :-)

      • Mardi 2 Février 2016 à 15:19

        et voilà que j'en oublie la chandeleur  wink2

    15
    Mardi 2 Février 2016 à 18:38

    bonjour,

    une sacre histoire, de belles photos et ces oiseaux il  en font des km.

    bonne soirée

    à bientot

    16
    Mardi 2 Février 2016 à 18:59

    superbe article...tes photos jolies! moi j'aime la 1 et la dernière en préférence...merci . bise bonne soirée

    17
    Pat
    Mercredi 3 Février 2016 à 12:23

    Désolé pour ce retard ,activité dense ici , d 'un seul coup -

    Merci pour tes commentaires qui permettent un apprentissage sur les bagues d'oiseaux - ils en font des km, ces oiseaux  !!

    Je perçois aussi le fait que t'as du vivre quelques temps au Portugal , et non de simples vacances de passage - Tu connais bien

    Je remonte ma file de mails news ... @Toute ...

      • Mercredi 3 Février 2016 à 18:55

        Tu n'as pas à être désolé Pat, tu fais comme tu peux.
        Je n'ai pas vécu au Portugal, j'y allais souvent pour une durée de 2 mois maxi parfois 2 fois dans l'année, au printemps et à l'automne quand je pouvais.

    18
    Mercredi 3 Février 2016 à 19:36

    la der splendide

    a++

    19
    Mercredi 3 Février 2016 à 22:10

    Passionnante cette histoire!  Je reste en admiration devant ta première et ta dernière photo. Il est bien évident que nous allons tous ouvrir nos yeux encore plus grand qu'avant, désormais!

    Bises Katia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :