• Epipactis palustris

     ou Helleborine des Marais (L.) Crantz

    Blanc, brun rouge. Inflorescence lâche, 7 à 14 fleurs pendantes.
    On les trouve dans les marais, marécages, lieux humides, arrières-dunes, 1 800 m maxi.
    taille de 30 à 60 cm.

    Grandes feuilles lancéolées

     

    Helleborine des marais

     

     

    L’épipactis des marais ou helleborine des marais est une orchidée protégée sur le plan régional et fait partie de la liste rouge de la Flore menacée en France.
    Lorsqu'elle s'installe, elle peut former rapidement des colonies de plusieurs centaines de pieds sur une surface relativement restreinte.

    A l'endroit où j'ai pris ces photos, elles étaient assez nombreuses, regroupées sur le même terrain.

     

    Helleborine des marais

     

     

    Longues feuilles basales lancéolées, hampe florale d'une quarantaine de centimètres, inflorescences fournies, lâches et réunies en grappes.
    Ces fleurs particulières, aux tépales pointus vert rosé ou blanc rosé et au labelle blanc à bords relevés, ne manquent pas d'allure.

     Une fourmi visite la fleur.

     

    Helleborine des marais

     

     

    Labelle blanc strié de pourpre, trilobé, à lobe terminal suborbiculaire crénelé-plissé 
    Grâce à son rhizome souterrain ramifié, la plante forme généralement une belle touffe fleurie, durant trois mois.

     

     

    Helleborine des marais

     

    Merci de me corriger si je fais une erreur d'identification.

     

    « Voler de ses propres ailes !Prés en bulles »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Octobre 2016 à 21:05

    bonjour,

    une belle decouverte et tu l'as bien mis en valeur.

    à proteger donc...

    bonne soirée 

    à bientot

    2
    Jeudi 6 Octobre 2016 à 21:07

    Bonsoir Katia,

    Je n'ai jamais vu cette fleur chez moi, mais il y en a tellement! Tes photos sont très belles.

    Bisous et bonne soirée. 

    3
    Jeudi 6 Octobre 2016 à 21:29

    Superbe série et moi qui n'aime pas les orchidées de fleuriste, tu me fais craquer avec les petites sauvages que tu nous fais découvrir.
    Belle découverte, endroit à tenir secret :)

      • Jeudi 6 Octobre 2016 à 23:19

        Il y a tellement de variétés que ça devient passionnant de les trouver.

    4
    Jeudi 6 Octobre 2016 à 21:41
    CathyRose

    Que c'est beau les orchidées sauvages, je n'en ai vu qu'une fois, en Touraine !
    Une très jolie série Katia, j'aime beaucoup la dernière, on voit bien que c'est une orchidée !
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    5
    Jeudi 6 Octobre 2016 à 22:46
    Francis

    A la lecture de ton titre, je me suis pincé ! Belle découverte, cadeau de fin de saison... les prochaines premières belles amies en mars.

    Bonne soirée 

      • Jeudi 6 Octobre 2016 à 23:21

        Lorsque j'ai fait mes recherches sur cette orchidée, j'ai été surprise de voir qu'elle était protégée.
        Il y en avait tellement qu'il était difficile d'en isoler une, afin de faire des photos comme j'aurais aimé.
        Merci Francis, j'y retournerai sûrement l'année prochaine.
        J'ai beaucoup aimé les 2 dernières photos des clématites que tu nous as présentées sur ton blog.
        Bonne soirée.

    6
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 00:41
    Francis

    Katia, contrairement à "mon" Epipactis helleborine pourtant plus répandue, mais qui n'est bretonne que dans l'intérieur des terres, "ton" Epipactis palustris est côtière depuis l'estuaire de la Gironde jusqu'à la Mer du Nord et au delà. Les deux ont en commun l'est de la France plus montagneux, mais aussi d'être aventurières et colonisatrices.  

      • Vendredi 7 Octobre 2016 à 13:35

        Merci pour le complément d'information. Je comprends mieux pourquoi elles étaient si nombreuses.
        D'après toi, sont-elles arrivées là "naturellement" ou bien plantées par l'homme ?

    7
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 08:15

    Coucou Katia,
    Elle est splendide cette fleur des Marais. Je ne l'ai jamais rencontrée.
    J'aime beaucoup tes photos qui nous la montre dans son ensemble et dans ses superbes petits détails.
    Belle lumière également sur tes clichés.
    Bises et bonne journée à toi

    8
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 08:42

    tres jolie fleur bien mise en valeur! amitiés

    9
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 10:04

    Superbe galerie encore une fois où j'apprécie notamment la dernière photo. J'ai sûrement rencontré déjà ces fleurs mais je ne les avais pas regardées de  si  près… je ferai plus attention la prochaine fois :)  passe un bon week-end !

      • Vendredi 7 Octobre 2016 à 10:52

        Merci Paul.
        C'est sûr que tu dois trouver des Orchidées sur tes chemins, j'en ai rencontré plus d'une fois.
        Avant d'aller sur le blog de Francis, je n'imaginais pas une seconde que ces fleurs puissent être aussi intéressantes.

    10
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 14:01

    Bonjour Katia, 
    Aucun souvenir d'avoir déjà vu cette petite fleur, elle est magnifique en tout cas.
    Je préfére de loin ces orchidées sauvages,  même si elles sont plus petites. 
    Très belle série avec un petit coup de cœur pour la dernière photo où on voit mieux les détails. 
    Bises et bonne journée

    11
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 15:55

    J'aime beaucoup la première. Un orchidée que je ne connais pas. Elle est vraiment magnifique

    12
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 16:35

    Grandiose tes photos de cette orchidée que nous n'avons rencontré.

    13
    Vendredi 7 Octobre 2016 à 19:49
    Francis

    Katia, ta question est intéressante, mais les Orchidées sauvages demandent toutes des conditions si particulières et si différentes d'une espèce à l'autre pour sortir de terre qu'il est  peu probable que tes Epipactis palustris aient été apportées de la main de l'homme. Mais, n'ais crainte, elles seront au rendez-vous au même endroit l'an prochain, sauf si l'homme... C'est peut-être leur nombre important en un même endroit qui te laisse penser à une intervention humaine ? Je ne crois pas. Epipactis se multiplie par son rhizome  autour d'elle-même (parfois même plusieurs tiges "clônes" par année) et par reproduction sexuée. Dans ce deuxième cas, comme toutes ses cousines, elle produit si elle est fécondée des milliers de graines minuscules sans réserves dont parfois quelques unes auront la chance de trouver dans le sol un champignon microscopique précis, lui-même "parasite" d'une espèce végétale particulière et dont elles se serviront  alors comme d'un "pourvoyeur nourricier".

    Charles DARWIN dit que si toutes les graines d'un seul pied de Dactylorhiza maculata (Orchis tacheté assez courant), ainsi que celles de ses descendants germaient, la terre serait recouverte de cette Orchidée en 4 générations. C'est dire qu'en plus de déployer des trésors d'ingéniosité pour parvenir à faire graines, celles-ci n'ont que très peu de chances de faire plantes !

    Voilà donc pourquoi Pif-gadget n'a jamais proposé de sachet de graines d'Orchidées sauvages ! (mais des pois sauteurs si !)

    Je t'envoie en message privé une référence bibliographique actuelle sur le sujet de ces Orchidées sauvages.

    Bises et bon weekend

      • Dimanche 9 Octobre 2016 à 10:20

        Merci Francis pour ce long exposé et cette leçon de botanique.
        Au même endroit, j’ai trouvé d’autres orchidées en grand nombre. Celle que j’ai présentée précédemment, l’orchis tacheté, et une autre que je présenterai bientôt.
        Cela ne m’a pas marqué sur le moment, mais en y réfléchissant, tu as raison, je me suis demandé pourquoi elles apparaissaient sur un terrain et pas sur celui d’à côté alors que le sol semble être de la même qualité.
        Grâce à tes éclaircissements, je commence à comprendre un peu mieux la reproduction de l’orchidée.
        Si j'ai bien compris, tant qu'il n’y a pas de champignons, pas de vie, c’est la raison pour laquelle les graines dispersées par le vent ne germent pas facilement dans d’autres endroits.
         

        En recherchant quelques infos, j'ai trouvé un site qui répertorie les endroits où l'on peut trouver les orchidées. Je ne sais pas si tu le connais.
        clic. Il est intéressant pour connaitre le nom des orchis trouvées ainsi que les régions où elles sont présentes.

        Je vois que les pois sauteur de Mexique ne te sont pas inconnus  wink2
        Bonne soirée et bon dimanche.

    14
    Samedi 8 Octobre 2016 à 11:33

    Coucou Katia

    Helleborine ds marais c'est mieux quand même ;-) Ta série est superbe dis donc, j'adore tes cadrages, la lumière et les bokehs sont top, le piqué impeccable.

    Bravo. je ne connaissais pas ! 

    15
    Samedi 8 Octobre 2016 à 21:31

    Oui c'est bien elle !

    Superbe série sur cette orchidée que j'avais rencontrée il y a bien longtemps déjà.

    Les "une & quatre" sont mes préférées ; pour l'ambiance (1) et la qualité (4)

    Très BON WE :)

    16
    Dimanche 9 Octobre 2016 à 07:18

    un drôle de nom pour une très belle fleur

    j'aime beaucoup tes séries de photos

    besos

    tilk

    17
    Dimanche 9 Octobre 2016 à 09:36

    Bonjour Katia

    J'allais poser la question mais Francis y a bien répondu pourquoi on trouve cette orchidée en nombre (là où tu les as rencontrées) alors qu'elle est sur la liste rouge des espèces menacées.

    Superbe série de clichés

    Bises

    18
    Dimanche 9 Octobre 2016 à 10:53

    Bonjour Katia.

    J'ai pris les chardonnerets bien au chaud dans la maison pour une fois. Depuis les fenêtres donnant sur les prairies, d'où les plans assez larges même au 600 mm. 

    Bon dimanche, grosses bises. 

    19
    Dimanche 9 Octobre 2016 à 14:49

    La lumière sur le 1er cliché est magique!

    20
    Dimanche 9 Octobre 2016 à 17:19
    sympa cette orchidée,bien mise en valeur bonne soirée katia
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :