• Faut pas chômer

    1 - ça commence dans les marais

     

     

    2 - où les producteurs récoltent, à l'aide d'une machine à découper, le roseau en bottes.

     

     

    3 - Vient ensuite l'étape de la fabrication de solides et homogènes bottes de roseau. Chaque gerbe est solidement ficelée.
    Ainsi préparée et prête à l'emploi, elle prend le nom de glu, gavelle (nom variable selon les région).

     

     

    4 - Sous le Second Empire,  une loi interdit la construction et la réparation des toits de chaume.
    La multiplication des lampes à pétrole et des lampes Pigeon à cette époque avait en effet accru le danger d'incendie.

     

     

    5 - L'artisan chaumier construit le toit de chaume en posant tout d'abord les bottes de chaume sur la charpente afin de confectionner cette surprenante toiture végétale,
    que l'on appelle aussi communément un toit de paille.

    La toiture chaume était issue de la récolte des chaumes. Cette appellation s'applique désormais aux toits de roseaux qui se sont imposés majoritairement sur les chaumières.
    Le métier d'artisan chaumier, en breton Toer Plouz, était autrefois un métier très populaire.

     

     

    6 - Esthétique, écologique, aux propriétés isolantes efficaces et reconnues, le chaume est un des matériaux les plus anciens pour recouvrir les toits de Bretagne et Normandie principalement.

     Ces photos ont été prises au petit village de Kerhinet en Loire Atlantique.

     

     

    Ce n'était pas une colonie de Haploops, ni du corail, ni une herbe, ni une casserole de macaronis abandonnée wink2  mais bien une partie d'un toit de chaume.

    Bravo à Silvie qui a trouvé la première la réponse  cool  et aux autres qui ont bien vu ;)
    Merci pour votre participation, comme certains d'entre-vous l'ont pensé, ça ressemblait à du corail, c'est ce qui m'a donné l'idée de poser la question.

    Vous pouvez voir ICI une vidéo concernant la fabrication d'un toit de chaume, de la récolte à la pose en passant par les outils.

    « Couleur marronZombis »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Mars à 23:18
    Francis

    Bravo Silvie... et merci Ktia pour ce "schmilblick" instructif et joliment illustré.

    2
    silvie
    Dimanche 19 Mars à 23:27
    Merci Katia et aux autres aussi.
    3
    Lundi 20 Mars à 04:39

    superbe reportage! amitiés

    4
    Lundi 20 Mars à 05:45
    CathyRose

    Maintenant que tu le dis, ça paraît évident ! wink2
    L'entreprise où travaille mon mari construit des maisons normandes, dont certaines aux toits de chaume bien sûr !
    Et je connais bien celles du marais de la Brière, un endroit que j'apprécie tellement ...
    Bon printemps, bisous !
    Cathy

    5
    Lundi 20 Mars à 08:54

    Bon jour Katia,
    Arghhhhh, je n'ai aucune excuse, vivant dans le pays de la sagne !
    Très bien vu et un très chouette article.
    Ces toits de chaume sont vraiment magnifiques.
    Bises et bonne journée

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Lundi 20 Mars à 09:05

    Bonjour Katia, 
    Alors là, je ne risquais pas de trouver et pourtant j'en ai vu des toits comme ça quand je vais chez Pascale !
    Ces toitures sont des œuvres d'art, c'est un boulot phénoménal, un article très intéressant, ces maisons sont très belles.
    Bises et bonne journée

    7
    Lundi 20 Mars à 09:15

    Merci pour les explications. Je n'avais pas deviné la réponse.

    8
    Lundi 20 Mars à 09:20

    Chômer ou chaumer ? Qu'importe, il faut des heures pour refaire le toit ...

    9
    Lundi 20 Mars à 09:42

    Bonjour Katia,

    Et bien je n'aurai jamais deviné. :-) J'aime beaucoup les toits de chaume. Il y a une très belle maison dont les murs sont en rondeurs dans mon coin avec un toit en chaume. Je l'admire toujours quand je passe devant. :-)

    Merci pour cet article.

    Bises et bonne journée.

    10
    Lundi 20 Mars à 12:07

    Un reportage passionnant émaillé de photos toutes aussi somptueuses les unes que les autres, qu'elles soient en n&b ou en couleur. J'adore la seconde, on dirait du feu, la lumière exceptionnelle de la première et de l'avant-dernière et la poésie de la 3. Et puis les maisons, évidemment sont tellement belles!

    11
    Lundi 20 Mars à 17:08

    Des oeuvres d'art ces toitures ! J'imagine le travail mais le résultat est de toute beauté ! Belle soirée Katia

    12
    Lundi 20 Mars à 20:37

    Bonsoir Katia,

    Pas cool pour les incendies c'est vrai, pourtant c'était un bon isolant et cela avait beaucoup de charme.

    Cette chaumière est très belle.

    Bisous et bonne soirée.

    13
    Mardi 21 Mars à 09:11

    Tout le charme des chaumières

    Bon mardi

    14
    Mardi 21 Mars à 18:13

    Une très belle série sur les toits de chaume.

    J'adore ces maisons bretonnes & normandes ; fenêtre et portes bleues, hortensias roses, quelle belle harmonie !

    La seconde photo : joli jeu de lumière dans les phragmites, j'aime beaucoup !

    Belle fin de journée Katia :)

    15
    Mardi 21 Mars à 20:49

    bonsoir,

    une belle tradition française , ces maisons sont toujours superbes à regarder.

    bonne soirée

    à bientot

    16
    Mercredi 22 Mars à 13:43
    Dans la plupart des inventaires après décès de quelques-uns de mes ancêtres, les maisons, étables étaient couvertes de gleds (jonc, genêt ou chaume d'orge… apparemment surtout genêt)...
    tu nous présentes très bien ces toitures d'aujourd'hui : )
    17
    Mercredi 22 Mars à 21:06

    Je n'"étais pas trop loin, mais pas assez haut, j'étais au ras des roseaux !

    Joli village, étonnant les toits

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :