• La Foggara

    est une canalisation souterraine construite pour alimenter les jardins lorsqu'il n'est pas possible de creuser des puits.
    Elle peut avoir un développement de 2 à 10, voire 15 kilomètres.
    Les canalisations suivent une pente légère (quelques millimètres de dénivelé par mètre) et courent à environ 5 ou 10 mètres sous la surface du sol.

    Toutes ces foggaras que vous voyez sur ces photos sont abandonnées.

    1 - Ô mirage !

    Foggara

     

    2 - En surface, les cônes de déblais ou les ouvrages maçonnés jalonnent le trajet de la foggara (et de l'eau) entre la nappe et le bassin de réception.
    Construits tous les 12 à 15 m, ces cônes protègent l'orifice en permettant de surveiller l'écoulement.
    L’eau est captée au sous-sol et s’écoule sous terre, ce qui évite l’évaporation, jusqu’à proximité de l’oasis où elle sort dans un canal en plein air (seguia)

    En cliquant sur la photo ci-dessous, vous pourrez voir un schéma de principe de fonctionnement.


    Foggara

     

    3 - La réussite de cette technique continue aujourd’hui encore à faire l’admiration des observateurs.
    " Il ne pleut pour ainsi dire jamais au pays des fgagir (algériens). Et cependant, depuis plus de dix siècles, à chaque heure, la moindre foggara soutire
    plusieurs mètres cubes d’eau souterraine dont le remplacement pluviométrique est manifestement impossible" (J.Savornin).

     

    Foggara

     

    4 - Son débit sera soigneusement mesuré avant qu’elle ne reparte pour être parcimonieusement redistribuée entre les jardins

     

    oasis

    (diapos scannérisées et retouchées)

    On estime à environ 4000 km  la longueur totale des canalisations de ce type existant dans l’ensemble saharien
    malheureusement beaucoup sont, hélas, obstruées et considérées comme mortes.

    Un lien pour en savoir plus ici

    Pour répondre à la question de Dany et Nath sur l'eau fossile,  je vous invite à lire cet article qui explique que le Sahara regorge
    d'importantes quantités d'eau pas seulement fossiles puisqu'il a été montré que ces nappes sont réalimentées chaque année.

    « Le rêve éveillé (2)Cantharidae »

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Janvier 2016 à 00:16

    Coucou Katia

    C'est vrai quand on y pense.... comme renflouer les nappes sans pluie ? Alors d'où vient cette eau ? Judicieux en tout cas !

    Mé non, c'est le bordel, l'article a été envoyé par blogger mdrrrr. J'ai rien demandé ;-) Mais merci du commentaire quand même ^^

    Bisous et bonne nuit !

     

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:41

        J'ai rajouté un lien pour en savoir plus.

    2
    Lundi 18 Janvier 2016 à 06:07
    CathyRose

    Le système est ingénieux, je n'avais jamais entendu parler de ça !
    Et mystérieuse cette eau toujours présente alors qu'il ne pleut quasiment jamais !
    Belle semaine, bisous !
    Cathy

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:41

        Pas si mystérieuse que ça quand on en sait un peu plus ;)

    3
    Lundi 18 Janvier 2016 à 07:46

    C'est une très bonne idée.

    4
    Lundi 18 Janvier 2016 à 08:41

    C'est beau tu voyages à nouveau...et tu nous fais voyager aussi...merci Katia c'est si beau!

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:43

        Que ce soit sur mon blog ou ailleurs, j'aime voyager :)

    5
    Lundi 18 Janvier 2016 à 09:43

    Etonnante cette eau si précieuse qui est là sous terre dans un pays où la pluie ne vient pas avec ce système tellement judicieux.  je ne connaissais pas. Merci pour cette découverte Katia . A l'appui, de belles photos.

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:46

        L'eau est d'autant plus précieuse dans le désert.

    6
    Lundi 18 Janvier 2016 à 10:03

    superbe serie et merci pour les explications! amitiés

    7
    Lundi 18 Janvier 2016 à 10:40

    Bonjour Katia,

    Des photos qui irriguent les rêves d'immensités et de fraiches oasis

    L'historique et les explications techniques sont passionnants, pour ce qui est de l'origine de l'eau ne parle-t-on pas d'eau fossile venant de la période lointaine où le Sahara était verdoyant

    Belle journée

    Dany

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:47

        Je t'ai répondu en rajoutant un lien.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Lundi 18 Janvier 2016 à 11:32

    Bravo à ceux qui ont créé ce système !
    Et merci pour les explications, bien illustrées...

    9
    Lundi 18 Janvier 2016 à 14:56

    Ta première photo est un mirage ;), on a l'impression de voir de l'eau au loin à droite!
    Passionnant billet, tant par les explications que par tes photos quasiment irréelles. Je ne m'étais jamais posé la question du pourquoi et du comment de ces oasis incroyables en plein milieu du désert et j'ai beaucoup appris. Naturellement, cette eau si précieuse est acheminée par l'ingéniosité de l'homme et le système n'a pu fonctionner que grâce au travail de milliers d'esclaves à l'origine. Un peu comme tout ce qui a été réalisé de grandiose par l'humanité, en fait.
    Sinon, je trouve que ton article est un bel exemple de l'exploitation intelligente des ressources naturelles de la planète, sans la salir.  Juste après la fameuse COP 21, il donne très sérieusement à réfléchir, je trouve...

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:49

        C'est parce que tu as soif que tu vois un mirage, ça arrive souvent, en fait c'est un lac ..   wink2 Nan, je plaisante :) On voit souvent ces mirages lorsqu'il fait chaud.

    10
    Lundi 18 Janvier 2016 à 14:58

     sans sortir de l'école des mines, ils ont construit ce système très ingénieux, simple et efficace, à l'entretien facile « avec les moyens du bord ». Difficile d'imaginer qu'en dessous de ces paysages arides, coule l'eau qui fera pousser les légumes et les fruits.  tu nous offres ici encore une superbe série :)

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 12:51

        Et la diversité des fruits et légumes ne manquent pas là bas.

    11
    Lundi 18 Janvier 2016 à 15:02

    En regardant la 1ère photo, j'ai cru que c'était au bord de la mer, alors je me demandais pourquoi utiliser de l'eau salée. En lisant ton texte, je pense que c'est le reflet du soleil sur le sable.

    Système très ingénieux car il est vrai qu'il y a beaucoup d'eau sous le Sahara.

    12
    Lundi 18 Janvier 2016 à 16:18

    J'aime énormément les Trois premières photos, ces immenses étendues m'enchantent

    Merci

    13
    Lundi 18 Janvier 2016 à 17:36

    Bonsoir katia, 
    Je ne connais absolument pas ce principe de canalisation, tu m'apprends bien des choses !
    Moi qui rêve d'aller dans le désert, je me régale avec tes photos avec un petit coup de cœur pour la troisième.
    Bises

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 13:01

        je rêve aussi d'y retourner mais je crains de ne pas pouvoir le faire en étant tout à fait libre.

    14
    Lundi 18 Janvier 2016 à 18:59

    Questions peut-être idiote : et quand les foggaras sont abandonnées, est-ce qu'il y a encore de l'eau ?

    Merci pour ces photos, elles sont très belles et avec tes petits textes, elles nous apprennent plein de choses.

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 13:02

        Je t'invite à lire mes liens, tu y trouveras ta réponse ;)

    15
    Lundi 18 Janvier 2016 à 19:52

    Vraiment impressionnantes ces photos.
    C'est passionnant, et je trouve que quand l'humain veut faire de belles choses, il a des capacités exceptionnelles.
    Je suis admirative.
    Merci de ce partage et de toutes les explications et liens.
    Bisous et bonne fin de journée

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 13:02

        Il n'est pas si nul que ça finalement, il peut nous épater et heureusement parce qu'on serait tous morts de soif et de faim ;)

    16
    Lundi 18 Janvier 2016 à 20:39
    Lannic

    Il me semble que j'avais entendu ce terme de foggara lors d'un voyage dans le Maghreb (où ?) mais je dois avouer que je l'avais vite oublié.

    Merci donc de me rafraichir la mémoire avec ton mini reportage photographique et aussi pour toutes les informations qui l'accompagne.

    Petite préférence pour la 3ème photo où l'on devine, si ma vue ne me trompe pas, une oasis.

    Maintenant, reste à savoir si je vais me souvenir de ce mot foggara !

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 13:55

        Les photos n'ont pas été prises au même endroit et sur la 2, il y a aussi une oasis.
        On ne trouve pas partout ces foggaras, il me semble que celles-ci étaient dans la région de Timimoun.
        Il nous est arrivé d'en voir des centaines, à perte de vue, c'était assez impressionnant.
        Quant au mot, bien que je le connaisse, je l'avais aussi oublié et c'est par mes recherches que je l'ai retrouvé ;)

    17
    Lundi 18 Janvier 2016 à 21:46

    Magnifique effet de chaleur qui me va bien par cette température négative - tu as eu une bonne idée - en ouvrant ton blog et en voyant se découvrir la première photo , j'ai cru à un chemin de taupe !! je m 'interrogeais déjà !!! Et oui de l'eau sous le sahara , y a qu'à creuser !!!

    Merci pour ce partage et la connaissance de la foggara !! Bonne semaine Biz  

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 13:38

        Un chemin de taupe géante :)
        Dès que la température baisse, je ressors mes photos du désert   wink2

    18
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 17:44

    magnifiques étendues,ne connaissais point ces foggaras

    a++

      • Mercredi 20 Janvier 2016 à 17:54

        Tu n'es apparemment pas le seul à pas connaitre ces foggaras, heureuse de vous avoir appris quelque chose.

    19
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 22:08

    Et bien on en apprend des choses chez toi Katia! Merci pour tes photos et ce lien qui nous explique parfaitement bien la foggara.

    Quel travail ce devait être...

    Les paysages sont époustouflants, merci pour ce moment d'évasion.

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :