• La Source

    Dans le creux de cette montagne (derrière les traces blanches au fond) se trouve une source d'eau gazeuse naturelle, «Tahabort» .
    C'était (c'est) un endroit privilégié près de Tamanrasset où, durant des années, nous allions nous reposer avant nos excursions dans le désert.
    Une petite maison était construite et nous pouvions nous restaurer, boire le thé, dormir.
    Nous y restions plusieurs jours et passions de merveilleux moments avec les Algériens qui devinrent de grands amis.
    Avant de repartir sur les pistes,  nous remplissions nos bidons de cette eau délicieuse.  Aujourd'hui, une auberge aurait remplacé la petite bâtisse.

     

     


    D'un côté,  l'étendue du désert avec au loin, le pic Laperrine, nommé "Iharen" en arabe, culminant à 1732 m d'altitude et qui doit son nom au général Lapererrine d'Hautpoul.

    La Source

    De l'autre, comme vous pouvez le voir sur la photo, des montagnes, très escarpées avec un terrain pierreux et glissant.
    C'est à cet endroit qu'un jeune homme est parti un matin, seul.
    C'est dans ces montagnes qu'il a trouvé la mort.

    Un groupe de copains campaient dans leur fourgon aménagé et avaient décidé de séjourner là quelque temps.
    Un soir, l'un d'entre eux entra dans la pièce principale, paniqué. Un de ses amis n'était toujours pas rentré de promenade.
    Il était parti le matin pour aller se promener dans le massif, sans eau, sans nourriture, sans aucun vêtement chaud (la nuit, selon la saison, il fait très froid)

    Nous nous sommes organisés pour partir à sa recherche. Une dizaine de personnes, 2 par 2, pour ne pas être seul en cas d'accident, chacun se partageant un côté.
    Sans aucun sentier, la prudence était de mise.
    Après une journée infructueuse, la nuit fut courte. Le lendemain, dès le lever du jour, nous repartions avec l'espoir de le retrouver vivant, mais plus les heures passaient ...

    Nous grimpions sur chacun des versants de la montagne en criant son nom suivi d'un silence afin d'écouter le moindre appel.
    Mais  !...

     

    La source se trouve à droite de la photo.

    massif volcanique d'Adrar Haggaren.

    ... 2 jours plus tard, un soir, en revenant nous apprenions la triste nouvelle. Un de mes compagnons de voyage l'avait retrouvé au fond d'une crevasse où il avait chuté.
    Je vous passe la suite des évènements qui ont duré plusieurs jours.
    Après 2 mois de voyage, nous avons décidé de rentrer, il était difficile de continuer après ce triste épisode.

    Lorsque nous partions 2, 3, 6 mois, nous avions forcément des peines (ce fût la seule), des galères, des prises de risque tout en étant toujours prudents.
    Ils forgent un certain caractère et nous apprennent à nous recentrer sur l'essentiel, celui de profiter de la vie le plus possible  !...

    (diapos scannérisées)

    « Avis de tempête !Pas simple la vie ! »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Février à 02:38

    Jolis paysage mais triste histoire.

    2
    Lundi 6 Février à 05:37
    CathyRose

    Les paysages sont magnifiques, j'aime beaucoup la deuxième photo !
    Cette histoire est très triste évidemment, mais je pense que ce jeune homme avait pris beaucoup de risques quand même, certains partent à l'aventure sans aucune conscience du danger ...
    Belle semaine, bisous !
    Cathy

      • Lundi 6 Février à 22:26

        Merci Cathy.
        A t-on toujours conscience de tout quand on est jeune ?
        Mes compagnons et moi avons toujours été prudents, mais nous étions déjà plus âgés que ce jeune homme.
        Pourtant, nous sommes allés dans des endroits où l'on nous traitait de fous.

    3
    Lundi 6 Février à 07:25

    Bonjour Katia,
    Je partage ta dernière phrase, " il faut profiter de la vie le plus possible " !
    Cet endroit est magnifique, ton histoire bien triste. 
    Merci de partager ces belles photos, c'est un magnifique pays que tu nous montres et  on sent que tu l'aimes beaucoup .
    Bises et bonne journée.

    4
    Lundi 6 Février à 07:30
    Francis

    Chacune de ces photos apporte la confirmation qu'ici, le vivant est rare et adapté. La source diffuse parcimonieusement dans le sol un peu d'humidité qui permet le végétal. L'humain ici en milieu aride plus qu'ailleurs, est à l'école de la prévision, de l'anticipation, de la cohésion solidaire vitales. Ce pic est impressionnant et ces contrastes de couleurs en "milieu hérissé" fort beaux.

    Bonne journée Katia  

      • Lundi 6 Février à 21:41

        Merci Francis.
        J'ai préparé un article sur ce pic, je le mettrai un jour. Ce sont des diapositives et la qualité des scan n'est pas toujours parfaite.
        Il y a 32 ans, peu de gens connaissait l'endroit, ce qui nous permettait d'être tranquille. Pfftt, ça passe !

    5
    Lundi 6 Février à 08:31

    Bonjour Katia 

    Lorsqu'on voyage au loin, l'Aventure a ses bons moments mais aussi il faut en être conscient, des moments qui peuvent être difficiles voire comme pour toi, douloureux lorsqu'un compagnon y laisse sa vie.

    Belles images du désert, hélas un endroit désormais interdit et sans doute encore pour de longues années.

    Pour ce qui est de ta question en commentaire de mon billet de vendredi, sur les toits,  ce sont des arêtes-neige. Habituellement, lorsqu'ils sont en métal, ils ne sont pas peints ou parfois en noir. Sur la photo, ils ont été peints en rouge.

    Bises

     

      • Lundi 6 Février à 21:47

        Merci Christian.
        Je ne connaissais pas le jeune homme qui a chuté. Je n'ai fait que le rechercher avec mes amis et le groupe avec qui il voyageait.
        Merci pour la réponse, effectivement, je n'avais jamais vu des arêtes-neige rouges.

    6
    Lundi 6 Février à 08:36

    belle serie d'images et triste histoire !! mais la vie est ainsi faite avec ses joies et ses tristesses. amitiés

    7
    Lundi 6 Février à 10:16

    Profiter de la vie.... tout est dit....

    Des images magnifiques, une histoire douloureuse, les souvenirs impriment en priorité les extrêmes et la vie continue

    Belle journée

    Dany

      • Lundi 6 Février à 21:58

        Merci Dany.
        C'est un peu vrai ce que tu dis sur les souvenirs. L'extrême marque sans doute plus les esprits.
        Les fous rires sont aussi mémorables, je me souviens comme si c'était hier des moments passés dans cette bicoque à rire jusqu'aux larmes.
        Un grand conteur nous expliquait combien de fois il s'était perdu dans le désert et comment il s'en était sorti. Jamais, je n'ai rencontré un homme aussi drôle. C'était un grand ami que nous retrouvions à chaque fois que l'on y retournait  :)

    8
    Lundi 6 Février à 10:59

    Bon jour Katia,
    Des photos de très bonnes qualités pour avoir été numérisées.
    Des paysages fantastiques et j'ai vraiment aimé te lire pour bien situer cet endroit.
    En revanche, quelle triste histoire...
    Bises et bonne journée à toi

      • Lundi 6 Février à 22:21

        Merci Pascale,
        Mes diapos sont plus belles lorsque je les visualise avec un projecteur, j'essaie de scanner les meilleures, sinon, quand elles peuvent être traitées, je les passe en N&B.

      • Mardi 7 Février à 07:14

        Ah oui, forcément, les diappos avec projecteur, c'est autre chose ;-)
        Je ne me lance pas dans la numérisation des miennes, rien que d'y penser ;-(

    9
    Lundi 6 Février à 13:25

    Bonjour Katia,

    On sent que tu aimes cet endroit. Tu as l'air d'y avoir fait plusieurs voyages. Bien triste l'histoire de ton ami, et je comprend bien qu'après cela on ait plus envie de continuer.

    Bises et bonne journée. 

      • Lundi 6 Février à 22:01

        Ce n'était pas un ami, juste un étranger qui a voulu partir seul dans ses montagnes.
        Nous étions là, le groupe d'amis ne voulait pas prévenir les autorités, nous les avons aidés à le rechercher.
        C'est exact Caro, j'aime ce pays et ces habitants.

    10
    Lundi 6 Février à 15:38

    Quel joli titre, une source est chose si rare dans ces contrées arides de pierre et de sable que tu as eu raison de la mettre à l'honneur sur ce très beau billet où elle prend une place magique dans ces montagnes pleines de mystère.
    Ton récit a un côté initiatique et philosophique, avec cette source qui donne la vie et ces montagnes périlleuses que l'on doit respecter faute de quoi on peut la perdre, comme l'illustre très bien la terrible mésaventure du jeune homme.
    J'aime beaucoup ce genre d'article qui donne un sens profond aux splendides photos que tu présentes.
    Toutes sont d'une beauté irréelle, fascinante, un petit plus peut-être pour l'originalité de la seconde :)
    Merci Katia, pour le dépaysement et la passion que tu fais passer à travers tes images.

      • Lundi 6 Février à 22:08

        Merci alma.
        La deuxième est prise de l'intérieur de la maison, "fenêtre" ouverte :)
        Il existe dans le désert plusieurs sources. Il faut creuser profond pour trouver l'eau. Les nomades connaissent tous les puits.
        J'ai vu là-bas des lacs avec une palmeraie à proximité. Un paradis sur terre, malheureusement, c'était mon premier voyage, je n'avais pas l'appareil.

    11
    Lundi 6 Février à 15:55
    Un superbe lieu magnifique même si uniquement minéral. Je crois que j'aurais aimé m'y balader il y a quelques décennies mais en prenant mes précautions et en ne partant pas seul dans la montagne.
      • Lundi 6 Février à 22:13

        Les accidents de montagne sont très rares là-bas. Par contre, les personnes qui se perdent dans le désert étaient (sont) beaucoup plus nombreuses.
        Je n'ai raconté qu'une petite partie de l'histoire ;)

    12
    Lundi 6 Février à 20:59

    bonsoir,

    la montagne est belle aussi il faut s'en mefier car elles peut etre piegeuse, une belle histoire triste mais on sent la passion et l'amour de cette region dans tes paroles...merci pour celà , on peut reflechir apres t'avoir lu , profitons de la vie oui des que l'on peut sans restrictions.

    à bientot

      • Lundi 6 Février à 22:16

        Merci Crislo.
        Montagne, océan, désert, je crois qu'il faut être prudent partout et ne pas faire n'importe quoi.

    13
    Mardi 7 Février à 11:42

    C'est si vrai ce que tu dis en dernier !!!

    La dernière photo est très belle ; merci Katia !

    BONNE journée à toi :)

    14
    Mardi 7 Février à 22:34

    C'est une belle leçon de vie. Quelle tragique histoire. Un jeune homme est également mort lorsque nous étions à La Réunion en 2015. Il est allé observer le volcan en éruption de nuit et s'est perdu, a chuté puis est mort. Il était parti seul aussi. On se demande aujourd'hui pourquoi de tels risques. 

    Les paysages sont lunaires et très beaux.

    Merci pour ce dépaysement.

    Gros bisous et bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :