•  L'Ibis sacré (Threskiornis aethiopicus) est une espèce originaire d'Afrique tropicale et du Moyen-Orient (sud de l'Irak).
    Quelques oiseaux se sont échappés du parc de Branféré (Morbihan) entre 1975 et 1987.
    La première reproduction en liberté s'est produite en 1991.
    Depuis, leur nombre n'a pas cessé d'augmenter,
    colonisant peu à peu la côte atlantique française dans les années 1990, et mettant en danger,
    selon plusieurs spécialistes, des oiseaux sensibles comme les sternes et les guifettes.
    En 2007, leur population était estimée à plus de 5 000 individus (dont plus de 1 500 couples), contre environ 3 000 deux ans plus tôt.
    Les préfectures de Loire-Atlantique, de Vendée et du Morbihan ont donc décidé en 2008 de lancer des campagnes d'éradication de l'Ibis sacré
    réalisées par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).

    Or, une étude vient de montrer que loin d’être une espèce invasive, sa présence est un atout pour la biodiversité.
    suite ici

     

    Ces photos ont été faites dans le Morbihan début septembre ...
    (objectif 120-400 à main levée)
    Pour une meilleure qualité, n'hésitez pas à cliquer dessus.

    Ibis Sacré ...

    L'ibis sacré n'est pas entièrement blanc, sa tête, sa queue et ses pattes sont noires.
    Il est l'oiseau emblématique du dieu Thot (dieu de l'écriture) et était adoré à Hermopolis (Ville Egyptienne)
    De même, le bec de l'ibis est assimilé à un instrument d'écriture ("Le bec de l'ibis est le doigt du scribe, garde-toi de le faire déraper" recommande l'Enseignement d'Aménemopé).
    Le bec de l'ibis est aussi valorisé en tant que massacreur de serpent (le serpent Apohis qui tente chaque jour de mettre fin à la course du soleil).
    Thot, étant aussi le dieu de la lune, il pourrait y avoir un symbole dans le plumage de l'ibis : le blanc et le noir représenteraient la brillance puis la disparition de la lune.
    suite

    Ibis Sacré ...

    Ibis Sacré ...

     

     


    18 commentaires