• Dans le creux de cette montagne (derrière les traces blanches au fond) se trouve une source d'eau gazeuse naturelle, «Tahabort» .
    C'était (c'est) un endroit privilégié près de Tamanrasset où, durant des années, nous allions nous reposer avant nos excursions dans le désert.
    Une petite maison était construite et nous pouvions nous restaurer, boire le thé, dormir.
    Nous y restions plusieurs jours et passions de merveilleux moments avec les Algériens qui devinrent de grands amis.
    Avant de repartir sur les pistes,  nous remplissions nos bidons de cette eau délicieuse.  Aujourd'hui, une auberge aurait remplacé la petite bâtisse.

     

     


    D'un côté,  l'étendue du désert avec au loin, le pic Laperrine, nommé "Iharen" en arabe, culminant à 1732 m d'altitude et qui doit son nom au général Lapererrine d'Hautpoul.

    La Source

    De l'autre, comme vous pouvez le voir sur la photo, des montagnes, très escarpées avec un terrain pierreux et glissant.
    C'est à cet endroit qu'un jeune homme est parti un matin, seul.
    C'est dans ces montagnes qu'il a trouvé la mort.

    Un groupe de copains campaient dans leur fourgon aménagé et avaient décidé de séjourner là quelque temps.
    Un soir, l'un d'entre eux entra dans la pièce principale, paniqué. Un de ses amis n'était toujours pas rentré de promenade.
    Il était parti le matin pour aller se promener dans le massif, sans eau, sans nourriture, sans aucun vêtement chaud (la nuit, selon la saison, il fait très froid)

    Nous nous sommes organisés pour partir à sa recherche. Une dizaine de personnes, 2 par 2, pour ne pas être seul en cas d'accident, chacun se partageant un côté.
    Sans aucun sentier, la prudence était de mise.
    Après une journée infructueuse, la nuit fut courte. Le lendemain, dès le lever du jour, nous repartions avec l'espoir de le retrouver vivant, mais plus les heures passaient ...

    Nous grimpions sur chacun des versants de la montagne en criant son nom suivi d'un silence afin d'écouter le moindre appel.
    Mais  !...

     

    La source se trouve à droite de la photo.

    massif volcanique d'Adrar Haggaren.

    ... 2 jours plus tard, un soir, en revenant nous apprenions la triste nouvelle. Un de mes compagnons de voyage l'avait retrouvé au fond d'une crevasse où il avait chuté.
    Je vous passe la suite des évènements qui ont duré plusieurs jours.
    Après 2 mois de voyage, nous avons décidé de rentrer, il était difficile de continuer après ce triste épisode.

    Lorsque nous partions 2, 3, 6 mois, nous avions forcément des peines (ce fût la seule), des galères, des prises de risque tout en étant toujours prudents.
    Ils forgent un certain caractère et nous apprennent à nous recentrer sur l'essentiel, celui de profiter de la vie le plus possible  !...

    (diapos scannérisées)


    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique