• Sans polémiquer, chacun est assez grand pour se faire sa propre opinion.
    Je vous fait simplement part de mon avis et de la raison pour laquelle je ne vais pas commenter les publications où les animaux sauvages sont "enfermés".
    Certains d'entre vous me connaissent :)

     

    Pourquoi je n'apprécie pas les parcs, zoos, spectacles animaliers ?...
     

    Dans les Côtes d'Armor se trouve un refuge pour loups, près de Rostrenen. Lorsque je dis "Refuge", je parle de SPA.
    Si vous passez par là, je vous invite à y aller les jours d'ouverture, cela les aide pour acheter de la nourriture et pour les soins aux animaux.
    Ces loups sont mis là par la Fondation Brigitte Bardot car récupérés pour détention illégale, abandonnés par leur "maître" ou simplement mis à la retraite.

    Vous pouvez voir ICI un mini reportage sur ce refuge, après celui des chauves souris.

    Un dimanche de 2015  (ouvert seulement le we) je me suis enfin décidée à aller le visiter avant la fermeture qui a lieu le 30 septembre.
    Je m'étais fait une idée de ce qu'était ce refuge par leur site fort bien expliqué. J'ai rencontré des personnes très sympathiques, passionnées et connaissant parfaitement bien l'univers des loups.

    Après les explications concernant le chemin à suivre, je suis partie à la découverte de ces loups. 16 au total. Cet hiver un loup est décédé.
    La végétation est assez dense et quelques-uns peuvent, s'ils le veulent, se soustraire à la vue des gens (heureusement).

    J'ai été déçue par l'espace assez restreint qu'ils occupent.
    Un double grillage permet d'avoir une assez bonne distance entre eux et les homo sapiens, ce qui leur permet de ne pas être trop dérangé par les appareils photo.

     Celui-ci est un loup canadien, 11 ans.
    Il vit avec une louve de 9 ans, apprivoisée, d'origine inconnue venant d'un trafic animalier. Elle ne s'est pas montrée, je ne l'ai donc pas vue.

     

    Il est tranquille, un regard que je trouve un peu triste.

     



     

    Née dans un parc cinémalier et zoologique, liquidé judiciairement en avril 2015 pour trafic d'espèces protégées et actes de cruauté.

    Elle devait intervenir dans des spectacles mais trop craintive, son propriétaire s'en est séparé.  Elle est arrivée au refuge en 2009 à l'âge de 2 ans.
    Faites le compte et vous trouverez son âge actuel et le nombre d'années d'enfermement.

     

    Celle-ci, dessous, attends de connaitre son sort. Elle était détenue illégalement par un particulier.
    Séparés de leur mère dès leur naissance et élevés au biberon, 7 louveteaux  ont été saisis et placés là, séparés de leur mère en attendant le procès qui n'a à ce jour toujours pas eu lieu.
    Je ne devais pas parler de leurs cas avant un jugement, mais depuis peu, l'association donne des explications que vous trouverez ICI c'est pourquoi j'ai décidé de publier cet article fait à la fin de 2015.

     

     

     1 louveteau

     

     

    L'année, 2016, a quand même permis de les réunir dans un enclos spécialement fait pour eux. Ils y vivront jusqu'à leur mort !

     



    J'ai appris beaucoup de choses avec les personnes qui tiennent ce refuge.

    Il faut savoir que les parcs et  zoos,  lorsqu'ils ont trop d'individus de même espèce, pratiquent régulièrement des échanges avec d'autres parcs et zoos. Toutefois, il peut arriver que ces échanges ne soient pas possibles faute de place ou bien encore parce que l'espèce n'intéresse pas ou plus à ce moment bien précis. Dans ce cas, les animaux considérés comme étant "de trop" sont euthanasiés (bébés mais aussi adultes). Il ne faut pas croire qu'ils restent jusqu'en fin de vie, les gens n'étant pas intéressés par des vieux animaux, ils sont soit éliminés soit mis à la retraite dans des refuges (spa).

    C'est ainsi que cette louve ci-dessus a été achetée bébé par un particulier, vendue par un parc animalier et comme un, ne lui suffisait pas, il en a acheté un deuxième et tant qu'à faire un mâle.
    Je n'en dirai pas plus, je vous laisse imaginer la suite.

    Ces ventes aux particuliers sont des pratiques courantes, les parcs ayant besoin d'euros pour faire vivre leurs propres animaux afin de satisfaire un large public.

    Pour que ces animaux "sauvages" s'habituent à l'homme, les bébés sont retirés de leur mère dès leur naissance et nourris au biberon afin de les imprégner.
    Il a ainsi un besoin constant d'être auprès de la personne dont il s'est imprégné et c’est cette période d’imprégnation qui permet à l'animal de se prendre d’amitié pour les humains et leurs animaux domestiques et, donc de ne pas les chasser.

    Cependant, ils ont beau devenir de "compagnie", ils ont toujours cette force en eux et gardent leur capacité de chasse, de mordre, de blesser… voire, de tuer et bien souvent les "propriétaires" se retrouvent dépassés et les abandonnent.

    Dire qu'ils sont protégés dans les parcs pour préserver l'espèce est une erreur, parce que bien souvent, ils y meurent, se retrouvent dans des refuges SPA
    ou sont euthanasiés lorsque plus personne ne peut s'en occuper. Je remercie d'ailleurs les associations qui se battent pour préserver leur vie.

    Les espèces à protéger et à réintroduire se trouvent bien souvent dans des lieux où ils restent à l'état sauvage et en dehors de la vue de l'homme et si possible dans leur pays d'origine.

     

    Amarock ♂ né le 01/05/2003 et Miyax, ♀ née le 05/02/2002, placés là par un zoo pour leur retraite le 04/03/2014.

     

     


    Je préfère aider les associations de préservation des espèces dans leur pays d'origine et de soins aux animaux blessés que d'aller payer une entrée dans les parcs fermés, zoos
    où des animaux achetés (facilités par les trafics en tous genres) et venant d'autres pays ne sont là que pour le plaisir des yeux des hommes.
    D'ailleurs, je serais curieuse de connaitre le pourcentage de ceux qui meurent durant le transport et ceux auxquels notre climat ne leur convient pas. Je ne parle pas que des loups.
    Des oiseaux exotiques, des éléphants et tant d'autres.
    Qu'on laisse la flore et la faune en paix dans les endroits où la nature les a fait naître !

    Vous pouvez voir ci-dessous, ce qui se passe lorsqu'un zoo animalier ferme pour cause de redressement judiciaire et je ne parle pas ce qui se passe
    lors des nombreuses catastrophes naturelles comme les inondations et autres.

    "150 animaux "sauvages" ont été cédés à à Fondation 30 millions d'amis, trois émeus et une jeune antilope sont morts lors de leur évacuation sans compter ceux qui ont été stressés."
    Je préviens les plus sensibles que des images peuvent heurter.

    La vidéo


    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique